Comment Régler un Suppresseur ?

Vous avez des soucis de pression d’eau avec votre réseau d’alimentation en eau et vous avez opté pour un surpresseur. Vous avez pris la meilleure décision. Pour optimiser le rendement de votre acquisition, il faut effectuer des régalages.

Comment régler son surpresseur

Le réglage d’un surpresseur doit se faire obligatoirement à l’installation. Ensuite, il faut définir une fréquence de temps pour renouveler les réglages. Il passe par trois étapes à savoir : le calcul des pressions de fonction, le contrôle et la mise au point de la pression d’air et le réglage de la pression d’eau.

Première étape : le calcul des pressions de fonction

Les pressions de fonction sont : la pression de débit nul, la pression haute, la pression d’enclenchement et la pression d’air à vide.

La pression de débit nul ou « débit de pression nulle » définit l’optimisation des pressions au démarrage et à l’arrêt de la pompe. Pour la déterminer, il faut bloquer toutes les vannes et forcer le démarrage de pompe et la laisser fonctionner pendant une dizaine de secondes. Sur le manomètre, vous verrez afficher la pression de débit nul. Soit dans notre cas 6,0 bars.

La pression haute est de 10 % inférieure à la pression de débit nul. En considérant notre débit de pression nulle à 6,0 bars, la pression haute serait donc égale à 5,5 bars. La pression haute désigne également la pression de déclenchement ou d’arrêt de la machine.

La pression d’enclenchement est déterminée en soustrayant 1,5 bar de la pression haute. Elle désigne la pression qui fait démarrer la machine. Ainsi, dans notre cas, on obtient comme pression d’enclenchement de 4,0 bars.

La pression d’air à vide est primordiale pour effectuer un bon réglage. Pour la déterminer, il faut juste diminuer de 10 % la pression d’enclenchement.

Après avoir déterminé toutes les pressions de service, on passe au contrôle et le réglage de la pression d’air.

A voir : Test Groupe de Surpression GC-WW 1046 N de Einhell

Deuxième étape : le contrôle et la mise au point de la pression d’air

Ce réglage nécessite de posséder un outil de gonflage. Ce dernier doit pouvoir se connecter par une sortie valve de pneu. Il peut s’agir d’un compresseur ou d’une pompe à pied suivant le type de surpresseur que vous possédez. Pour ce faire, il faut stopper la pompe et ouvrir les vannes qui servent à couper le réservoir. Ensuite, vide le réservoir en ouvrant la vidange du réservoir ou le point de puisage. En dernier, gonfler ou laisser échapper de l’air pour obtenir la pression idéale et vérifier en connectant le manomètre à la valve du réservoir.

Après mise au point la pression d’air, il faut passer au réglage de la pression d’eau de la surpression.

Troisième étape : le réglage de la pression d’eau

Le réglage de la pression d’eau suit directement celui de la pression d’air. Pour le faire, il faut arrêter l’alimentation électrique. Il implique deux actions :

D’une part le réglage de la pression haute qui consiste à refermer les vannes et les points de puisages, activer l’alimentation électrique : la pompe se met en marche et remplit le réservoir. À l’aide du manomètre, vérifier la pression. Dans le cas où elle n’est pas conforme, comprimer le gros ressort situé sous le capot de protection pour augmenter la pression et détendre le ressort pour la faire chuter.

A consulter aussi : Test Suppresseur Gardena 01753-20

D’autre part le réglage de la pression basse, suivre le même processus, mais agir sur le petit ressort situé également sous le capot de protection pour ajuster la tension.

Le réglage du surpresseur est important pour optimiser son rendement. Il doit se faire à l’installation et périodiquement. On commence par déterminer les pressions de fonction pour ensuite effectuer les réglages de la pression d’air et le réglage de la pression d’eau. Faites désormais de bon réglage pour bien profiter de votre équipement !

Vous pouvez consulter également notre Comparatif Surpresseur si vous désirez acquérir un produit qui correspondra parfaitement à vos attentes.

bricolage